in

Des millions passent aux «TikToks locaux» après l’interdiction des applications chinoises par l’Inde

Des millions d’Indiens ont rejoint les plateformes de médias sociaux locales depuis que New Delhi a interdit une multitude d’applications chinoises, y compris TikTok, au milieu des tensions croissantes entre les voisins géants, ont déclaré jeudi des responsables de l’industrie.

L’interdiction intervient alors que l’Inde intensifie la pression économique sur la Chine après une bataille frontalière le mois dernier au cours de laquelle 20 soldats indiens sont morts.

Les 59 applications interdites comprennent le géant du partage de vidéos TikTok, Helo et Likee, les autorités les accusant d’activités « préjudiciables » à la « souveraineté et l’intégrité de l’Inde ».

Le Premier ministre Narendra Modi, qui a un énorme profil sur les réseaux sociaux, a donné son poids à la campagne en clôturant son compte sur la plateforme chinoise Weibo mercredi.

Sa photo et 115 messages réalisés au cours des cinq dernières années ont été supprimés à la demande des autorités indiennes, a indiqué la société chinoise.

Les 1,3 milliard d’habitants de l’Inde sont un marché clé pour les acteurs mondiaux d’Internet et les plateformes d’applications locales Sharechat et Roposo ont déclaré avoir vu une énorme augmentation du nombre de nouveaux utilisateurs depuis l’interdiction de lundi sur leurs rivaux chinois.

Sharechat a déclaré dans un communiqué que sa plate-forme vidéo avait enregistré 15 millions de nouveaux téléchargements – parfois au rythme d’un demi-million toutes les 30 minutes – dans les 48 heures suivant l’interdiction.

Il compte désormais au moins 150 millions d’utilisateurs enregistrés, a-t-il ajouté.

« Nous saluons la décision du gouvernement contre les plates-formes qui présentent de graves risques pour la vie privée, la cybersécurité et la sécurité nationale », a déclaré à l’AFP Berges Malu, directeur des politiques publiques de ShareChat.

L’interdiction apporte un coup de pouce technologique

« Nous pensons que cette décision contribuera à créer des conditions équitables (pour les plateformes indiennes) », a ajouté Malu.

Quelque 10 millions de nouveaux abonnés ont rejoint l’application vidéo Roposo, a déclaré à l’AFP Naveen Tewari, directeur général des propriétaires InMobi, portant sa base d’utilisateurs à 75 millions.

On estime que 120 millions d’Indiens étaient des utilisateurs de TikTok avant l’interdiction.

Tewari a déclaré que l’interdiction des applications donnerait aux plateformes locales la chance de devenir le quatrième pôle technologique majeur au monde aux côtés des États-Unis, de la Russie et de la Chine.

« De telles opportunités ne se présentent pas facilement », a-t-il ajouté.

L’industrie indienne réclame depuis longtemps des mesures contre les applications chinoises qui dominent le marché, Sharechat et Inmobi appelant les plateformes à respecter les lois et les valeurs indiennes.

On craint également que les applications étrangères n’influencent les affaires intérieures dans des domaines tels que la politique.

« La pénétration profonde des plateformes chinoises dans une démocratie ouverte comme l’Inde rend ses futurs processus électoraux vulnérables aux interférences et aux manipulations extérieures », a déclaré un analyste principal de l’industrie numérique basé à New Delhi, sous couvert d’anonymat.

Les observateurs disent que conserver les nouveaux adeptes sera le principal défi pour les parrains indiens, qui devront désormais investir dans le personnel et le contenu pour garder le public.

Arvind Gupta, fondateur et directeur de la DigitalIndia Foundation, a déclaré à l’AFP que les entreprises indiennes devaient également répondre « aux préoccupations stratégiques concernant la confidentialité et la sécurité des données » tout en profitant de la sortie de TikTok et d’autres rivaux.

« Ce vide rend également le paysage numérique de l’Inde beaucoup plus attrayant pour les investissements … d’autres sociétés démocratiques et ouvertes », a déclaré Gupta, un ancien chef de la technologie du parti indien Bharatiya Janata au pouvoir.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Lassé de Warzone ou Apex Legends? Vous pouvez désormais jouer à Battle Royale Hyper Scape d’Ubisoft sur PC

Pourquoi votre hébergeur est important: créer un meilleur site